L'évaluation interne

Mettre la structure dans une démarche d’amélioration continue

Engager le dialogue interne, valoriser les actions conduites, enrichir le projet d'établissement, dans le but d’améliorer la qualité des prestation et de s’adapter aux nouveaux besoins de l'usager.


L’évaluation interne va permettre d'établir le positionnement de la structure, notamment, en regard des recommandations de bonnes pratiques professionnelles.

C'est une démarche de compréhension menée par la structure elle-même ; elle doit conduire à un projet partagé et ainsi aider à la décision et à la conduite du changement.


Quelles étapes de réalisation ?


Un référentiel d’évaluation interne. L'établissement qui va réaliser son évaluation interne doit construire son propre référentiel. Cette étape s'appuie sur le projet d’établissement, véritable guide des engagements et des objectifs qualité de la structure. Le référentiel d’évaluation interne va donc permettre de poser le cadre de référence visé par la structure en matière de qualité de service et de respect des bénéficiaires et lui donner les moyens de mesurer les résultats et les écarts.

Il est possible de s'adosser à un questionnement type, mais le législateur a laissé la liberté aux établissements de choisir ses propres critères et indicateurs d’évaluation. Ainsi, le référentiel établi fera apparaitre des critères d'évaluation et des indicateurs de mesure au plus proche des activités et des axes stratégiques de la structure. 

 

Une organisation. La structure se doit de constituer une équipe d’évaluation qui sera chargée d’établir le référentiel et de mener l'évaluation. Sa composition doit permettre d’assurer la représentativité de toutes les catégories professionnelles. Des enquêtes pourront permettre d’intégrer la satisfaction des usagers et de leurs familles.

 

Un diagnostic posé et un plan d’actions d'amélioration. L’évaluation doit permettre de mettre en exergue les points forts et les points faibles de la structure. L'analyse de ces points va permettre d'identifier des pistes d’amélioration et donner lieu à un plan d'actions concrètes. Ce plan d’amélioration devra intégrer une priorisation (hiérarchisation) des préconisations selon les objectifs d’amélioration à atteindre.